Les fans ont fait le déplacement massif sur le lieu de l’accident de leur idole, à Angré 7e tranche carrefour Ambassade de Chine près de Paris Baguette, devenu lieu de pèlerinage des “Chinois” d’Arafat DJ.

La foule était tellement énorme et compacte que la parade des motards annoncée en grandes pompes n’a pu s’effectuer normalement.

Sur les lieux depuis la veille le 11 Août, les premiers fans ont été rejoints par les autres très tôt au petit matin du 12 Août. Chaque trentaine de minutes des délégations venant de toutes les communes d’Abidjan et même de l’intérieur s’amoncelaient sur le lieu. Cris, transpiration, sifflets,… C’était le vacarme indicible jusqu’à ce que le Dj balance les tubes d’Arafat pour voir le public chanter à l’unisson, les yeux rivés vers un podium où tous cherchaient Dj Arafat en personne au milieu des officiels. Quête vaine, il faut se rendre à l’évidence, notre Daïshi ne réapparaîtra pas ici. On ne peut que s’accrocher à son insaisissable voix.

Les plus émotifs embourbés dans la masse tentaient de s’éloigner pour fondre en larmes. Les forces de l’ordre débordées, n’ont pas eu grand-chose à faire bien que des heurts pouvaient survenir. Les chinois, comme en transe, voulaient juste danser et rendre fier leur idole dont la présence pouvait se ressentir en ce lieu.

Carmen Sama, Badro Escobar, Oscar Le Motard, Siro, Tiesco Le Sultan, Chico Lacoste,… Les parents, amis, membres de la Yorogang, acteurs du milieu culturel ivoirien étaient présents. Les organisateurs et les fans mobilisés ont juré de faire du 12 Août une date anniversaire inscrite dans la mémoire collective et qui rassemblera chaque année autant de monde en ce lieu pour rendre hommage à Dj Arafat, à l’instar de Bob Marley le 11 Mai.

Avec LifeMagazine.ci